Menu
Avocat spécialiste en droit du travail à Paris 14
Vous êtes ici : Accueil > Actualités > AVEC LE CHÔMAGE, JE SURNAGE

AVEC LE CHÔMAGE, JE SURNAGE

Le 14 janvier 2020

 

 

AVEC LE CHÔMAGE, JE SURNAGE

 

Vous êtes entreprenant, néanmoins vous hésitez à rompre votre CDI pour vous lancer dans un projet individuel, n’hésitez pas à tenter de bénéficier de l’allocation chômage, tout en démissionnant.

 

I - Comment faire ?

Rechercher l’opérateur-conseil en évolution professionnelle le plus proche de votre domicile.

Sa consultation est gratuite, avant de parler « démission » à votre patron, puis il faut préparer un dossier complet démontrant la réalité et le sérieux (les mêmes critères que pour un licenciement) de votre projet à venir qui sera validé ou pas par une commission de validation.

Si la commission ne valide pas votre projet, il est déconseillé de démissionner, sauf à prendre le risque de n’être pas indemnisé.

En revanche, si la commission estime votre dossier suffisamment réel et sérieux, un délai de six mois s’ouvre à vous pour demander l’allocation-chômage.

Cette allocation pourra être versée au-delà des six mois si vous avez accompli toutes les formalités nécessaires à votre objectif de création d’entreprise ou de micro-entreprise.

II - Quels projets ont des chances d’être admis par la commission ?

Il s’agit :

-          Soit des créations ou reprises d’entreprises ;

-          Mais aussi des projets de reconversion nécessitant une formation.

 

III - Quel salarié est éligible au chômage indemnisé après démission ?

Il est impératif que vous ayez une ancienneté d’au moins 5 ans d’activité salariée continue, et que vous soyez en CDI sur les 60 derniers mois précédant la démission, mais vous pouvez avoir travaillé chez plusieurs employeurs successifs.

Pour plus d’informations : m’appeler au 01 42 53 53 63, et/ou se renseigner sur le site www.demission-reconversion.gouv.fr.

 

 

Philippe CHALINE

Le 14 janvier 2020